Publié le

Communisme et propagande

Il y a toujours eu des pauvres, des misérables. Mais à la fin du 19ème siècle, il y a des gens qu’on a appelé les communistes qui pensaient qu’il y avait moyen de mettre fin à la misère. Ils n’étaient pas les seuls. Ils se sont fait traiter de tous les noms. Ils se sont fait massacrer une fois, deux fois, trois fois.. Jusqu’à ce qu’en Russie, les communistes réussissent à accéder au pouvoir. On les a accusé d’avoir organisé un coup d’état. Les autres pays bourgeois ont accusé les communistes d’avoir recouru à la violence, d’avoir violé la démocratie. Mais non, ce n’est pas le cas. Les bolchéviques se sont battus, ils se sont défendus lorsque, faisant appel à l’armée, la bourgeoisie a voulu chasser leurs représentants du parlement, du pouvoir, qu’après avoir détrôné le tsar, autrement dit l’empereur, elle partageait avec eux. Il faut vous dire qu’on vit dans un drôle de système. Quand la bourgeoisie commet des massacres, la presse internationale, les médias n’en parlent pas. Quand ce sont des gauchistes qui se servent des armes pour défendre leurs droits, les médias les accusent de commettre des massacres.
La propagande moderne a été inventée au début du 20ème siècle. EDWARD BERNAYS – Propaganda est un documentaire qui explique comment par exemple on est parvenu à inciter les femmes à fumer au moyen de la propagande. La propagande est devenue un métier, un business au service de ceux qui, bien sûr, ont de l’argent, qui contrôlent les médias. Inutile de dire qu’il est vain d’essayer de savoir quelle est la vérité, ou de tenter de dire autre chose, quand les journaux qui disent en général tous la même chose, disent quelque chose. C’est tout simplement impossible.
Bref, en Russie, les communistes ont réussi à prendre le pouvoir, mais ils ont du se battre pendant 10 ans contre des armées européennes, et les critiques de la propagande américaine et autre. Bien sûr, ils ne sont pas parvenu à éradiquer la misère.
Leurs solutions n’étaient peut-être pas non plus très efficaces. Mais, par contre, ils ont très bien réussi à se servir de la propagande, au point que, dans le monde entier, plein de gens se sont mis à appliquer leurs solutions. Il s’agissait en général de soigner le mal par le mal. Ce n’était pas QUE de mauvaises idées. Il y en avait de bonnes aussi.
Quand un fou, Hitler, financé par la haute bourgeoisie allemande et des Américains a pris le pouvoir en Allemagne, il a bien sûr attaqué la Russie. Il a fait mine de signer un traité de paix avec elle, et puis il l’a envahie avec des millions de soldats, des milliers de chars et d’avions, alors qu’elle se remettait avec peine de dix années de guerre civile. Mais les choses ont mal tourné pour les Allemands. Les choses ont bien tourné pour les communistes et après la guerre 40-45 presque la moitié du monde était communiste. Entretemps, les Chinois étaient devenus communistes.
Bien sûr, les grands médias internationaux, qui couvrent toutes les guerres, les conflits coloniaux et post-coloniaux, ont continué à critiquer les communistes. La propagande occidentale en a fait le mal absolu. Les Occidentaux ont aidé l’Allemagne à se relever économiquement.
Les communistes rencontraient bien sûr de grosses difficultés. Organiser d’une manière complètement nouvelle des pays de centaines de millions d’habitants, ce n’est pas facile. Il n’était pas difficile de les critiquer.
Les communistes critiquaient les régimes démocratiques également. Ils leur reprochaient d’avoir des colonies, de traiter très mal les colonisés. Les médias occidentaux ne parlaient pas de ce qui se passait dans les colonies. Ils ne disaient que le plus grand bien du colonialisme. Ils censuraient par contre tout ce que disaient les communistes.
Les Russes appelaient leur journal la PRAVDA, ce qui signifie vérité, mais tous les médias occidentaux, dont les propriétaires possédaient souvent des mines dans des colonies, disaient que les Russes fabriquaient la vérité, que la Pravda était remplie d’énormes mensonges. Et bien sûr, c’était le cas aussi. En Russie, beaucoup de gens n’étaient pas d’accord avec le communisme. Ou plutôt avec la corruption de ses dirigeants, avec le système communiste. On peut être communiste et critiquer le système communiste. Ils étaient mis en prison. Le régime était corrompu comme toutes les bureaucraties, et même tous les régimes politiques. Il y avait aussi en prison plein de gens qui n’étaient pas contre le système communiste. Certains avaient connu un autre système. Ils avaient été riches. Mais la plupart des gens qui allaient en prison étaient pauvres. Il y avait des millions de gens en prison de sorte qu’il était facile de critiquer la Russie.
Ce sont sans doute les bombardements massifs effectués, les guerres menées en Afrique, en Asie, par les Occidentaux partout, les coups d’état qu’ils ont organisés un peu partout dans le monde, la course aux armements, la destruction du tiers-monde, additionnés à leurs critiques à sens unique, à une propension à réduire les faits à leur vision particulière des choses, qui, en Russie, ont provoqué la chute du régime communiste, et de la plupart des régimes communistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *