Publié le

Appel à soutien et à la résistance

 

Les nuages s’accumulent, pas seulement dans le ciel. C’est la guerre à l’Est. Le Congo-R.D.C. est confronté à de nouvelles menaces. A cause des élections, de pannes informatiques, des mesures anti-chômeurs, dites abusivement d’austérité, je n’ai pas réussi à boucler le livre que j’ai entamé sur les clichés sur le Congo il y a plus d’un an. Je voudrais boucler une pièce, un roman, mes essais sur la démocratie et le Congo, et sur le chômage, je voudrais poursuivre l’immense travail entamé il y a trois décennies, et qui peine tant à déboucher sur quelque chose de concret. Est-il encore temps?
Je me demande par quoi commencer, ou plutôt comment continuer? Les chômeurs sont en butte à des attaques systématiques, et un essai sur cette question serait particulièrement le bienvenu. La R.D.C. est victime de l’ingérence pernicieuse de plusieurs pays ce qui a tendance à la rendre plus dépendante de la Chine. Les moyens et les forces de destruction et de mort qui sont devenus les outils indispensables de la mondialisation néolibérale pourraient causer de nouvelles catastrophes dans cette région du monde déjà tant éprouvée. Des troupes d’élite américaines commettent par exemple des assassinats ciblés. Quelques assassinats pourraient provoquer une nouvelle dérive politique, et mettre fin à l’expérience démocratique en cours.  France, U.S.A., Belgique, n’en sont pas à un assassinat près de dirigeants du tiers-monde. Comme si leur ingérence arrogante ne suffisait pas à rendre tout impossible. Inutile de vous dire à quel point, en ce qui concerne le Congo (R.D.C.), les mensonges, les fabrications sont stupéfiantes. Les Droits de l’homme eux-mêmes sont utilisés pour justifier une guerre, masquer un génocide, et ce déni sert à justifier sans cesse d’autres agressions. Ce ne sont pas des préjugés auxquels les Congolais sont confrontés, mais à une forme de négationnisme particulièrement sournoise. Détruire l’héritage de la révolution de 1997 est probablement l’objectif que les puissances autoritaires occidentales poursuivent. Elles ne savent que transformer en esclaves tout ce qu’elles touchent, imposer dictatorialement leurs a priori, des règles, et un fonctionnement inacceptables. Leur puissance financière est devenue une menace pour 80% de l’humanité, pour tous les peuples de la terre. Leur technologie et l’avidité qu’elle nourrit également. Le droit cause plus de dégâts dans les pays du tiers-monde que le non-droit. D’où les guerres monstrueuses que déclarent souvent à elles-mêmes des nations à bout de force.
Nous devons tenir. Nous devons nous opposer de toutes nos forces aux dérives de plus en plus intolérables des pays riches, développés, qui refusent de changer de méthode, d’organisation, qui voudraient tout simplement mettre la main sur tout ce qui les intéresse sans contrepartie, sur les terres, sur les ressources naturelles, sur l’argent accumulé par d’autres peuples, sur des économies entières.
Ce système a fait son temps. Il faut le mettre hors la loi, faire valoir de nouvelles perspectives. Il faudrait par exemple trouver une alternative à la consommation à tous crins, à la ;propagande de masse, du moins telle qu’elle fonctionne.
Il est temps de publier ce livre sur la situation en R.D.C..
Chaque année, les éditeurs publient des milliers de nouveaux titres, mais  il manque pourtant toujours des livres, et des idées, des perspectives.
Pour diffuser mes idées, auto-publier ce livre, à défaut d’un éditeur en bonne et due forme, j’ai  besoin d’une bonne communication, de me servir de méthodes de marketing, de m’y connaître un minimum en gestion. J’ai mis ce blog en ligne pour cela. Je l’ai fait avec mes petits moyens, des compétences limitées, grâce au soutien hors du commun de la communauté numérique de développeurs open source. Apprendre prend du temps. En publiant cette lettre je teste ma newsletter, mais je n’ai pas encore réussi à y intégrer un code qui me permettrait de communiquer automatiquement les derniers articles que je mets en ligne à ceux qui la reçoivent. J’espère trouver rapidement la solution.
Tout cela demande un peu plus de moyens que ceux dont je dispose pour le moment.
Un minimum de soutien financier supplémentaire, quelques dizaines d’euros par ci par là, me permettraient peut-être de terminer un bouquin un peu plus vite. Je me sentirais également un peu plus motivé.
Je voudrais continuer à faire des exposés sur le Congo ou le chômage et me proposer d’en donner, inciter des associations, et peut-être plus tard des organisations, des centres culturels et autres, à m’inviter à les donner, autrement dit à m’acheter mes conférences, à organiser de petits évènements sur ces deux thèmes en particulier, m’aiderait à m’en sortir. Vous trouverez des infos concernant mes conférence sur ce blog.
J’ai décidé de me faire payer mes exposés, de vendre mes articles, en tout cas l’un ou l’autre, pour pouvoir continuer à écrire, à analyser les faits comme il se doit.
Merci d’avance pour votre soutien.

Bien à vous,

Paul Willems
Le Plumitif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *