Publié le

Débat télévisé avec Jean-Luc Mélenchon et Nathalie Arthaud.

On n’est pas couché, avec Jean-Luc Mélenchon et Nathalie Arthaud. 11 mars 2017. Débat télévisé intéressant. Belle émission. Pas vu le temps passer.

Début Mélenchon: 38. 25. Fin Mélenchon 1 34 40. Autrement dit 56 minutes.
Début Arthaud: 1. 59. 36. 2. 27. 44, au moment où elle part. Cela fait 27 minutes. 56 minutes pour Mélenchon et 27 minutes pour Arthaud est-ce normal, sinon démocratique?
Bien sûr, Mélenchon est amusant, distrayant. Mais Arthaud s’est faite fort critiquer et a répondu avec beaucoup d’aisance et d’à propos, elle ne s’est pas laissée démonter.

Jean-Luc Mélenchon

Laurent Ruquier, le présentateur demande à Mélenchon ce que cela lui fait de se se maintenir à 11 % depuis 5 ans. Mélenchon a l’air d’un enfant qui attend de recevoir ses cadeaux de Noël, et à qui on demande s’il sait ce qu’il va recevoir.
Pour Ruquier, il y a deux candidats qui ont fait plus de dix pour cent aux dernières élections, et qui sont encore là: Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen. Tous les autres sont de nouveaux candidats.
Ruquier aurait voulu un débat sur ce rapport extrême-droite et extrême gauche. Pour lui, 11% ce n’est pas assez pour faire barrage à Marine Le Pen.
Réponse de Mélenchon: c’est déjà pas mal, 11 %.
Mélenchon parle de sa méthode, du fait qu’il est parti à temps, d’une tourmente qui agiterait la France actuellement, l’Europe, et d’une idée qui fait son chemin et qui n’est pas seulement lui, de la « construction d’une conscience, d’une volonté »..
Il parle d’une AUTRE MANIERE DE PARTAGER, DE VIVRE, ETC.., d’une autre manière d’organiser la société, de consommer
Est-ce qu’on a affaire à toute autre chose ou à une croyance à tout autre chose? A un changement ou à une croyance au changement?
Que penser de Mélenchon?
Les autres se contentent, comme il dit, de dire combien ça coûte? Construire une conscience, c’est plus long, dit J.L. Mélenchon.. qui semble lui-même en fait se poser la question: pourquoi est-ce si long? Les tensions sont vives entre Vanessa Burggraf et Mélenchon.
L. Ruquier explique que ce serait bien de s’unir. Il reviendra plusieurs fois sur cette idée. Il demande à Mélenchon de se retirer en faveur de Hamon et nie aussi qu’il le demande. Il se dédit.. Il est question du peuple de gauche qui serait plus à l’aise avec Hamon et avec les voix des deux, car comme le dit Ruquier, Hamon est quand même légèrement au-dessus de Mélenchon.
Ruquier insiste. Il dit que Mélenchon va perdre, avec 11 %. Il lui demande ce qu’il va faire pour augmenter ce score. Mélenchon, lui, pendant ce temps, explique que les choses prennent du temps, que l’on ne doit pas se dire que c’est perdu, que, sinon, on ne fait rien.. Sinon personne ne mène jamais aucun combat, les grévistes ne font jamais grève, etc.. . (Beau speech..)
Il faut faire progresser cette idée. C’est un peu agaçant. Pour qui connaît l’immense travail, la campagne exceptionnelle de Jean)Luc Mélenchon, lui demander de s’en aller, comme ça, c’est presque méchant.
Pas plus la gauche que l’extrême-droite ne peuvent supporter l’idée d’avoir moins de voix que l’extrême gauche.
Ruquier pousse Mélenchon dans ses retranchements en parlant de Hamon..
Mélenchon sort quelques belles images, il parle de gens qui parient sur un candidat comme sur un petit cheval, comme si dit-il c’était cela qu’il s’agissait de faire?
Hamon est coincé par la droite de son parti qui se défait, qui soutient Macron, on le sait. Il n’a pas de programme. Il n’a que Mélenchon, les voix de Mélenchon.
Mélenchon ne peut pas dire à la FI (France insoumise, parti de Mélenchon), on va faire cause commune avec le P.S.. On va se retirer. Pas évident. Les gens sont intelligents. Ils ont compris que le vote utile ne « SERT a RIEN ». (Dispute avec Ruquier.)
Le vote DOLIPRANE: « tu prends ça, t’as moins mal, mais la plaie continue à puruler », explique Mélenchon.
Il y a un code de bonne conduite entre Hamon et Mélenchon. On ne s’agresse pas! (50. 32 ème minute du débat. )
MAIS EST-CE QUE ÇA MARCHE? POURQUOI, SI LE QUINQUENNAT A RECULÉ SUR TOUT, S’IL EST POURRI, MÉLENCHOIN NE PROFITE PAS DE LA SITUATION? TELLE EST LA QUESTION DE RUQUIER qui s’inquiète, qui voit Macron et Marine Le Pen au deuxième tour.
Pour Mélenchon, les choses découlent de l’incertitude des gens par rapport à la situation, qui est la même dans toute l’Europe. Il faut convaincre. La démocratie ça consiste à convaincre, pas à dire des carabistouilles, explique Mélenchon. On aurait pu discuter d’un programme déjà il y a un mois, Hamon et moi. Mais non.. On a organisé une primaire. (Peut-être, cela aurait-il pu servir de stimulant à parler des faits, mais ce n’est pas le cas..) Pour convaincre, on a besoin de s’appuyer sur des faits. Hamon n’a pas grand chose à proposer. Même Ruquier est d’accord.

Question de V. Burggraf sur la guerre.

Vanessa Burggraf explique qu’avec une armée européenne, on est plus fort, que les Russes sont menaçants, les Turcs aussi.. Elle demande à Mélenchon pourquoi il s’oppose à la mise sur pied d’une armée européenne?
Réponse de Mélenchon. Si les Russes sont menaçants, il faut discuter avec eux. Si on ne le fait pas, qu’on s’arme, tout ça va provoquer une guerre. Il ne faut pas la guerre. On les agresse en déployant des missiles.
Mélenchon, lui, veut qu’on parle d’harmonisation sociale, parce que sinon les pays européens se bouffent entre eux dans cette Europe et que l’Europe vole en morceaux.
Evidemment, le débat ne va pas plus loin. Cette harmonisation européenne notamment, qu’est-ce que c’est? Une harmonisation fiscale, et sociale.. On ne peut pas en parler, pourquoi? On touche à des choses délicates.
On ne peut pas ignorer qu’il en faut une, et on doit cesser de dire qu’il faut détruire la Sécu. On ne peut pas dire d’un côté : on a le meilleur système social et de l’autre dire: il faut bazarder la sécu.
D’un autre côté, cette menace russe, qu’on s’ingénie à provoquer, à créer, est-ce qu’elle ne sert pas uniquement à renflouer les caisses américaines et à permettre à Trump de dire qu’il fait quelque chose pour les salariés américains, à TRUMP, ou à un autre, Trump qui ne vaut pas mieux que Le Pen? Trump veut qu’on consacre 2% du budget à des dépenses militaires. Tout le parlement européen est prêt à signer.
Cela ne tient pas debout. Est-ce cela qu’il faut faire? Renflouer Trump? Sauver Trump en lui achetant des armes? Aux dépens de l’Amérique? On ne peut pas se laisser dévaliser? Sans plus.. Céder au chantage. Sachant qu’à terme le but est de nous priver d’une défense, pas de nous en procurer une?

Question de Yann Moix sur la Constituante

Yann Moix demande à quoi va servir la Constituante que Mélenchon propose d’instaurer.
Réponse de Mélenchon. Cette Constituante, c’est une sortie de la crise par le haut.
Ce bazar, le spectacle auquel on assiste pour le moment, va se dissoudre après les élections parce que les Français ne vont plus y penser. Or il faut réunir le pays, et, pour cela, provoquer une polémique. Parce qu’il faut redéfinir les règles du jeu, promouvoir des idées nouvelles: la règle verte, le droit à l’avortement, et puis le droit de révoquer les élus.. Il faut réarticuler l’initiative populaire et la stabilité institutionnelle, abattre la monarchie présidentielle. Si la Constituante qu’il veut mettre en place instaure un système avec lequel il n’est pas du tout d’accord, il la laissera faire, parce que c’est la démocratie. C’est une Constituante souveraine.
Mélenchon veut que des gens qui composent, qui animent cette Constituante soient tirés au sort.
Est-ce que Mélenchon va prendre les mesures qu’il a dit qu’il prendrait, dont parle son programme, si cette Constituante est mise en place?
La réponse de Mélenchon est positive. Cette Constituante prendra du temps. Il faudra entretemps prendre des mesures.

S’ensuit un débat sur l’écologie.

Après 1h de débat (1. 30 35 de l’émission), Mélenchon est encore accusé encore par Jean-Jacques Bourdin, accompagnant sa femme, Anne Nivat, venue présenter son dernier livre, Dans quelle France on vit (aux Editions Fayard), de laisser prédominer son ego, en ne renonçant pas à se désister en faveur de Benoît Hamon, Mélenchon répond: « ces questions d’ego, j’en ai plein de le dos. J’ai 65 ans. Je ne commence pas ma carrière. Je n’ai rien à prouver.

 

Nathalie Arthaud

Le débat avec Nathalie Arthaud a duré moins longtemps. On aurait dit qu’on expédiait les choses. Pourtant cette dernière a proposé plein de choses et répondu à beaucoup de questions.
Elle propose de mettre fin au chômage de masse, en diminuant la durée de travail jusqu’à ce qu’il n’y a plus de chômeurs. Elle a parlé de ces travailleurs qui sont surmenés, qui font des burnout. Elle a aussi parlé de ceux qui ne trouvent rien à faire, qui restent sur la touche, qui se demandent ce qu’ils vont faire de leur vie, elle a parlé de tous les jeunes qui ne trouvent pas de travail.
Elle a dit que c’était une question de dignité, qu’il ne servait à rien de prétendre résoudre cette question en octroyant une allocation universelle, un revenu de base à tout le monde.
Elle propose aussi d’interdire les licenciements, et d’exproprier ceux qui, dans ce cas, délocalisent. Cela a été jugé violent et la réponse de Nathalie Arthaud n’a pas manqué d’à propos. Elle a parlé de toutes ces fermetures et des licenciements qui les accompagnent. Elle a expliqué que tout cela était très violent. Elle a dit que cette société était violente, ce qu’a confirmé Anne Nivat qui a longuement parlé de son livre, et qui parle d’une France en guerre, d’une masse de gens qui sont en guerre en France, et qui sont prêts à voter pour Le Pen.
Nathalie Arthaud a aussi dit qu’elle ne comptait pas accéder au pouvoir, que son objectif, c’était de faire en sorte que les ouvriers, que les travailleurs se mobilisent, qu’ils luttent pour leurs droits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *